De gauche à droite, Lydia Advenier, proviseur; Jean-Yves Vif et Georges Malbrunot © Jean-Louis Beltran
sur-titre Education aux médias

Opération Liberté de la Presse-Liberté d’expression (plus que) réussie au lycée Banville

Publié le

Opération «Liberté de la presse-Liberté d’expression» plus que réussie, vendredi 6 mai, au lycée Banville de Moulins pour un premier volet intitulé  « Dire et Voir la guerre » . Le Grand reporter du Figaro Georges Malbrunot a été placé sous le feu des questions de plusieurs classes du lycée Banville et ce fut un plébiscite.

Des lycéens intéressés et pertinents dans leurs questions à Georges Malbrunot ©Jean-Louis Beltran
Des échanges forts et pertinents

Avec un fil conducteur respecté à la lettre grâce à un modérateur de choix en la personne de Jean-Yves Vif (ex rédacteur en chef du Groupe La Montagne Centre France, collaborateur de la Fondation Varenne), initiateur de l’opération qui anima de main de maître les échanges entre les lycéens et Georges Malbrunot.
Interrogé pendant deux heures par des élèves pertinents qui avaient bien préparé leurs questions en amont, le journaliste originaire de l’Allier a pu balayer un large spectre de thématiques : situation au Moyen Orient et au Proche Orient, terrorisme, liberté de la presse, liberté d’expression, réseaux sociaux, etc.

Quand Georges Malbrunot témoigne
Georges Malbrunot, regard d’un reporter de guerre ©Fav/Karine Poumerol

Tout en partageant ses convictions sur son métier, Georges Malbrunot s’est raconté : ses expériences sur le terrain, ses méthodes de travail, sa vision de la géopolitique actuelle, son point de vue sur les médias. Et puis, bien sûr, il témoignera avec humilité sur l’épisode de la prise d’otage en Irak avec son compagnon, le journaliste Christian Chesnot et expliquera aux lycéens comment il a vécu ces moments difficiles, une captivité qui a duré 124 jours en 2004.

«Des lycéens intéressés et intéressants»

Répondant à une question d’une lycéenne sur ce sujet et sur l’exercice de son métier en zone de conflits, « Est-ce que cela vous a changé ? »; il répondra simplement «oui, forcément… je dirai que je suis devenu un pessimiste actif…»

Disponible et précis tout au long des échanges, le grand reporter a livré une intervention riche (en informations et en anecdotes), dense, captivante.

C’est aussi grâce à la prestation remarquable des lycéens que le journaliste n’a pas manquer de saluer : « Je les ai trouvés extrêmement intéressés et intéressants ! ».

A saluer aussi l’engagement et l’implication de Lydia Advenier, proviseur du lycée Théodore de Banville et  l’équipe pédagogique, qu’ils en soient vivement remerciés.

Un premier volet réussi qui encourage la présidence de la Fondation Varenne à poursuivre ses actions Éducation aux médias en direction de la jeunesse.

(A suivre)

[A lire aussi dans La Montagne].