sur-titre Education aux médias

Opération Agir contre l’Illettrisme avec la presse régionale

Publié le
De g. à d. : Éric Moine (L’Écho Républicain) ; Daniel Pouzadoux (Fondation Varenne) ; Christophe Préault (La Rep’ et L’Écho Républicain) ; Nicole Etchegoïn (Caisse d’épargne Loire Centre) ; Bruno Besson (La NR) ; Jean Arondel (Caisse d’épargne) ; Christine Broudic (La Rep’) ; Philippe Noireaux (Berry républicain).

Lundi 25 mars 2013, les fondations Varenne et Caisse d’épargne ont scellé officiellement leur engagement dans la lutte contre l’illettrisme, grande cause nationale aux côtés des titres de la presse quotidienne régionale de la région Centre, à savoir La République du Centre, Le Berry Républicain, L’Echo Républicain et  la Nouvelle République.

Lire, écrire, compter. Des savoirs de base. Les sésames d’une existence plus libre et autonome. Presque un droit inaliénable. Et pourtant, les faits sont là. Des hommes, des femmes, jeunes ou plus avancés dans la vie, se retrouvent en difficulté sociale et professionnelle du fait de leur illettrisme. Des dessins de Plantu vendus aux enchères Les fondations Varenne et Caisse d’épargne ne sauraient rester insensibles face à ce fléau. Lundi soir, depuis le siège de l’administration de la banque à l’écureuil, à Saint-Jean­-de-­la­Ruelle, la Fondation Varenne et la Fondation Caisse d’Épargne ont lancé l’opération « Illettrisme et presse quotidienne régionale » aux côtés de La République du Centre, L’Écho Républicain, le Berry Républicain et La Nouvelle République du Centre.
« Cette opération aura vocation à être dupliquée dans d’autres territoires », souligne Daniel Pouzadoux, président de la Fondation Varenne. «Nous allons réaliser un travail sur des carnets de voyage au travers desquels des personnes illettrées nous donneront à voir leur quotidien. Ce qui nous permettra d’ébaucher des solutions.»

Des dessins de Plantu mis aux enchères

Des dessins de presse de Plantu devraient aussi être mis aux enchères au profit du festival BD Boum de Blois, qui s’est notamment distingué pour sa BD « Paroles d’illettrisme ». Agir est une nécessité. « L’illettrisme rime avec pauvreté et exclusion sociale », souligne Mireille Lacombe, élue auvergnate, présente en sa qualité de membre du Comité des régions d’Europe. Grâce à sa détermination, elle a réussi à interpeller les institutions européennes face à ce drame qu’est l’illettrisme, via un récent avis. Pour Jean­Christophe Raléma, chargé de mission régional de l’agence nationale de lutte contre l’illettrisme, «lors des journées défense et citoyenneté 3.000 jeunes sont repérés comme illettrés tous les ans »