Dessin de Jacques Azam Milan Jeunesse ©
sur-titre Education aux médias

Enquête exclusive post-confinement : les familles se sont ressoudées mais les profs ont souffert

Publié le

Comment parents, enfants et enseignants ont-ils vécu le confinement ? Plutôt bien pour les familles, malgré le « manque des autres ». Pour les enseignants un peu moins car ils ont éprouvé des difficultés à adapté leur enseignement.  C’est ce que dévoile l’enquête menée par Milan Presse* et la Fondation Varenne auprès de 500 familles et enseignants interrogés. 

Premiers enseignements : même s’ils ont souffert du manque de leurs pairs, les enfants ont passé de bons moments en famille autours d’activités rassembleuses. Les parents ont resserré les liens avec leurs enfants. Mais la période a été éprouvante pour les enseignants, dont le métier a été bouleversé.

  • Pour près de 9 parents sur 10, le confinement s’est plutôt bien passé
(crédit photo Fisdivan ©)

Plus d’1/4 d’entre eux l’ont très bien vécu. En haut du palmarès des grandes découvertes des parents figurent l’accompagnement scolaire de leurs enfants (54%) et le fait de passer plus de temps avec eux (42%).
Pour les enfants, les changements les plus importants sont l’école à la maison (61%), l’utilisation d’un ordinateur pour faire les devoirs (42%) et les moments partagés avec les parents (28%).

Parents et enfants ont resserré les liens et ont partagé de bons moments

Cuisiner ensemble est une activité largement plébiscitée par les enfants comme par les parents ! Ils ont aussi été très nombreux à jouer à des jeux de société ou dehors.
En ce qui concerne l’accompagnement scolaire, parents et enfants sont unanimes : ils sont 94% à déclarer que les parents ont bien aidé pour les devoirs.

Le confinement, obligeant parents et enfants à cohabiter en continu, a été propice au développement d’activités ludiques, qui leur ont permis de mieux se connaître en partageant des moments privilégiés.

  • Le regard sur les enseignants a changé

73% des enseignants pensent que l’image de leur travail est remontée dans l’estime des parents. Leur retour d’expérience sur la continuité pédagogique est malgré tout mitigé : 66% d’entre eux portent un jugement plutôt négatif sur leur expérience professionnelle (surcharge de travail, fatigue, complexité) mais 94% sont satisfaits de leur contribution à la gestion de la crise.
Même si plus de 2/3 des parents et des enfants considèrent que l’école à la maison a été une bonne expérience, 68% des enfants déclarent « vivement que l’école recommence » !

  • Les valeurs familiales sortent grandies du confinement

Les parents déclarent désormais se sentir vraiment plus concernés qu’avant par la protection de leur famille (81%) et par la famille au sens large (70%). 79% des enfants disent que leurs grands-parents leur ont manqué.

(credit photo M Wasielewski ©)

Donner plus de temps, de place et d’intérêt à la famille est vraiment le changement majeur que souligne cette enquête. Le recentrage sur la cellule familiale est un constat dominant.

En mineur, l’intérêt pour l’écologie est également une valeur en hausse : 54% des enfants déclarent qu’ils vont plus s’y intéresser tandis que 65% des parents veulent adopter une conduite plus responsable vis à vis de l’environnement.

  • Que restera-t-il du confinement ?
crédit photo Maefred ©

Les familles ont fait le plein de bonnes résolutions : jouer, cuisiner, passer plus de temps ensemble. Pour les parents : mieux suivre le travail scolaire. Pour les enfants : passer plus de temps avec les grands-parents. Ces intentions résisteront-elles au retour à « la vie normale »?
Les méthodes de travail des enseignants ont été bouleversées. L’ordinateur apparaît comme un élément aspirationnel fort pour les enfants.Ces changements vont-ils perdurer après le retour à l’école ?

  • Étude quantitative on line réalisée par Junior City, du 11 au 19 mai 2020.
    1 000 personnes interrogées (450 binômes parents et enfants 7/12 ans, 100 enseignants)

⇒ L’ENQUÊTE illustrée par Jacques Azam pour Milan Jeunesse

[A Lire aussi dans les éditions du Groupe Centre France : « La famille en sort grandie »]

*Milan presse, dont le siège est à Toulouse, édite 26 magazines destinés aux enfants, depuis l’éveil jusqu’à l’adolescence. Les magazines Milan jeunesse accompagnent les enfants au fil de leur développement pour stimuler leur curiosité, leur donner le goût de la lecture et les encourager dans leur acquisition de l’autonomie. Milan presse jeunesse compte 6 millions de lecteurs et 385 000 abonnés au global.