Les Pêcheurs de Perles de Bizet (crédit photo Clermont Auvergne Opéra)
sur-titre Education aux médias

Prix Jeune critique Lyrique : des lauréats au sens critique affûté

Publié le

En dépit de conditions difficiles imposées par le confinement, plusieurs dizaines de scolaires des collèges du Beffroi à Billom et Gérard-Philipe à Clermont-Ferrand se sont lancés dans l’aventure de la critique journalistique d’un opéra. Soutenus par leurs enseignants, en collaboration avec Clermont Auvergne Opéra, les collégiens ont largement répondu aux attentes du jury. Qualité d’écriture, sens critique bien affuté, esprit d’analyse et surtout enthousiasme : tout était réuni pour que cette 4e édition affiche une belle tenue.

L’opéra c’est la vie !

Qui a peur de l’opéra ? Un art réputé élitiste, ultra codé, aux forts relents (supposés !) de naphtaline. Et pourtant, « un opéra commence bien avant que le rideau ne se lève et se termine après sa chute. Ça commence dans mon imagination, ça devient ma vie et ça reste une partie de ma vie bien après mon départ de l’opéra ! » Moralité l’opéra c’est la vie ! Combien de collégiens et lycéens participant au 4eme Prix de la Jeune Critique n’ont-ils, à l’issue des « Pêcheurs de perles » de Bizet ou de « L’italienne à Alger » de Rossini,  plus ou moins explicitement formulé cette réflexion de la grande Callas ? Pour la quasi-totalité d’entre eux il s’agissait pourtant d’une première expérience. La magie des voix a opéré autour de ces ingrédients on ne peut plus classiques que sont l’amitié, l’amour, l’héroïsme, la passion et leurs revers faits de trahison, de reniements et de souffrance. « Une 4e édition réussie en tous points» se réjouissaient les organisateurs, confortés de poursuivre, contre vents et marées, leur objectif d’encouragement aux médias et de susciter des vocations !
Tous les participants seront récompensés par des bons cadeaux, ils l’ont mille fois mérité.

LE PALMARÈS

Les pêcheurs de perle
⇒Collège du Beffroi – 4e2

L’italienne à Alger
⇒Collège Gérard Philipe