sur-titre Education aux médias

Les Enfants pour la Paix : un voyage à Paris pour les 3 classes gagnantes !

Publié le
Le jury réuni le 24 mai à Paris désigne 3 classes au palmarès

Vendredi 28 juin 2019 à 10h00 – cent ans, jour pour jour après le traité de Versailles – seront remis aux trois classes lauréates le prix du concours national « Les enfants pour la paix », destiné aux élèves de cycle 3 – CM2, à l’Hôtel de ville de Paris.

Un projet pédagogique qui s’inscrit dans un travail de mémoire, lancé en septembre 2018 par Milan Presse, la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale et la Fondation Varenne. 

Plus de 600 classes de CM2 issues de 25 académies ont ainsi participé au concours « Les enfants pour la paix » en réalisant avec leurs enseignants des supports pédagogiques dans le cadre de travaux d’histoire, d’arts plastiques et d’éducation aux médias.  Un jury national (notre photo) a sélectionné les 3 classes lauréates suivantes :

École Victorine Déconche, Celles-sur-Durolle (63)

Les 31 élèves de CM1-CM2 ont découvert que le monument aux morts de leur commune avait été l’origine de disputes entre le maire et les parents des soldats morts au combat. Avec l’aide du maire actuel et d’anciens documents, ils ont retracé l’histoire du monument, mais aussi celle de Victorine-Déconche, une infirmière morte pendant la guerre. L’école porte d’ailleurs son nom.

Les élèves ont créé « l’apaixsanteur », un symbole pour la paix qui parle à tous : une planète sauvée par une colombe en parachute, symbole de la paix. Avec un détail personnel : « On a rajouté un petit chapeau d’infirmière avec une croix rouge parce qu’il fallait bien faire un clin d’œil à Victorine, notre infirmière ! »

Retrouve leur webjournal en cliquant ici.

École Vinsonneau, Montastruc-la-Conseillère (31)

Pour réaliser leur enquête, les élèves ont visité leur village avec un historien, utilisé les archives de la mairie et lu des carnets de poilus. Chacun des 24 CM1-CM2 a « parrainé » un combattant pour retracer sa vie et écrire un texte pour le présenter. Dans des uniformes de soldats cousus par les grands-mères du village, les enfants ont ensuite joué le rôle de leur poilu devant la caméra : « On a compris ce qu’était la carrière militaire, la vie d’un soldat dans les tranchées ou au front. »

Leur symbole pour la paix réunit plusieurs idées : « la fleur au fusil », le silence de la paix quand les armes se taisent, un espoir qui naît sur une terre où les soldats ont versé leur sang. Voilà le sens de leur symbole : « Plutôt que de nourrir la haine, faisons taire les armes pour que pousse la paix sur terre. »

Retrouve leur webjournal en cliquant ici.

École Julie Daubié, Saint-Ségal (29

Pourquoi les noms de certains soldats du village ne sont pas inscrits sur le monument aux morts ? L’enquête des CM1-CM2 de Saint-Ségal est partie de cette question. Les élèves se sont mis à la recherche de ces poilus oubliés, avec l’aide des habitants du village. Une élève a même retrouvé une pipe allemande, volée dans le camp adverse par son arrière-grand-père !

Pour créer leur symbole de paix, les enfants ont voulu rendre hommage aux 37 poilus qui ne figurent pas sur le monument aux morts. « Nous avions lu des calligrammes écrits par Guillaume Apollinaire. Chaque élève a donc écrit le nom d’un poilu en suivant le tracé de la silhouette d’une colombe. » Pour compléter le symbole, les enfants ont rajouté les bleuets qu’ils avaient confectionnés pour la cérémonie du 11 novembre 2018, à laquelle ils avaient participé…

Retrouve leur webjournal en cliquant ici.

Un voyage à Paris pour les classes lauréates !

La cérémonie de remise des prix se déroulera à Paris, le 28 juin 2019, date des 100 ans du traité de Versailles, qui mit fin à la Première Guerre mondiale. Chaque classe lauréate pourra participer à un atelier animé par un dessinateur de presse, soit par Jacques Azam soit par l’association Cartooning for Peace. Elles visiteront aussi un lieu de mémoire parisien, l’Hôtel des Invalides.

Merci à toutes les classes qui ont participé à l’opération « Les enfants pour la paix », et bravo pour vos travaux !